Affaire Toyota : le ministère du commerce s’en mêle

Aller en bas

Affaire Toyota : le ministère du commerce s’en mêle

Message par Liqueur le Mer 10 Fév - 12:28

Trois types de véhicules concernés par le rappel
Après avoir affirmé que les voitures commercialisées en Algérie n’étaient pas concernées
par la campagne de rappel lancée par le constructeur nippon à travers
le monde, Toyota Algérie admet que 309 véhicules de trois types
distincts, tous vendus, sont porteurs de l’anomalie qui a nécessité
cette campagne.L’affaire
des véhicules Toyota “non conformes” rebondit. Dans un communiqué rendu
public lundi soir, le ministère du commerce révèle que le
concessionnaire Toyota Algérie a importé 488 véhicules concernés par
l’anomalie.
Dans le document, le ministère du commerce informe les
propriétaires de véhicules de type Auris, Avensis et Rav4 qu’ils
doivent retourner leurs voitures chez le concessionnaire. Pour ce qui
est du nombre de véhicules “suspects”, le ministère indique que 440
véhicules Auris, 44 Avensis et 4 Rav4 sont concernés. Dans son
communiqué, le ministère fait dans le détail et précise que le nombre
de véhicules commercialisés, et dont on soupçonne qu’ils sont porteurs
du défaut de fabrication, est de 309, dont 303 Auris, 3 Avensis et 3
Rav4.
Joint, hier, par téléphone, le représentant de Toyota Algérie, Habib Benramdane, dément l’information.
“Nous ne sommes pas concernés par le nombre 488”, a-t-il affirmé. Notre
interlocuteur a expliqué que les voitures rappelées sont au nombre de
309 et que le rappel est une mesure “préventive”. “C’est vrai que nous
avons 309 véhicules concernés. Le rappel des voitures est une mesure
préventive, car nous avons reçu des numéros de série de ces véhicules.
Ce qui est important à savoir, c’est que la révision de ces voitures ne
veut pas dire systématiquement qu’il y a un problème”, a précisé M.
Habib.
Il a tenu à préciser que “les voitures qui sont toujours chez
nous ne sont pas comptabilisées et qu’elles ne sont pas concernées par
les rappels”. Ces aveux viennent après que le constructeur nippon eut
assuré que le marché algérien n’était pas touché par la campagne de
rappel lancée dans les quatres coins du globe. Voilà que maintenant, le
concessionnaire change de discours.
Toutefois, et pour une meilleure gestion de la “crise”, Toyota Algérie a pris les mesures
nécessaires. Ainsi, il compte contacter immédiatement et envoyer des
lettres officielles aux clients dont les véhicules sont concernés par
ce rappel afin qu’ils puissent se rapprocher de Toyota Algérie et
bénéficier d’une intervention technique sur leurs véhicules. Toyota
Algérie s’attelle également, selon M. Benramdane, à la “préparation
d’une caravane afin de rassurer et assister les clients éloignés de nos
points de vente, succursales et agents agréés, dans le but de leur
procurer le service adéquat.” La filiale envisage, en outre, de prendre
en charge les véhicules Toyota importés par des particuliers de
l’étranger.
Toyota Algérie s’engage qu’aucune voiture ne sera livrée
si une anomalie est détectée. Le concessionnaire a aussi mis des lignes
téléphoniques – 021 98 30 50 et 021 98 30 55 – à la disposition de ses
clients.
Avec cette prise en charge, Toyota Algérie préfère jouer la
carte de la transparence au moment où le constructeur nippon a lancé,
hier, le rappel de 436 000 véhicules en raison de problèmes de freinage.
Il s’agit de la troisième vague de rappel depuis le mois de septembre.

LIBERTE
avatar
Liqueur
Papoteuse

Messages : 483
Date d'inscription : 24/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://onpalabre.gonzesse.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum