Intempéries à Adrar, skikda, djelfa et en kabylie

Aller en bas

Intempéries à Adrar, skikda, djelfa et en kabylie

Message par Couleur le Sam 24 Jan - 19:17

Deux jours de pluies intenses et c’est le drame. Les communes de Aoulef, Akebli et Timogtène de la daïra de Aoulef, soit 244 km au sud-est du chef-lieu de la wilaya d’Adrar, ont enregistré le plus de dégâts.

Selon les informations recueillies auprès des officiers de la Protection civile, plus de 100 habitations construites en pisé (toub) ont été totalement détruites par les crues, alors que plus de 600 maisons ont été touchées dont plus de la moitié sont considérées inhabitables.
Ce bilan a été fourni par la commission de suivi, installée par la wilaya, comportant les membres de la Protection civile, plusieurs directeurs de wilaya et le CTC ; elle est présidée par le SG de la wilaya d’Adrar. En outre, cette cellule de crise a arrêté un programme d’intervention suivant : déploiement de moyens de secours nécessaires en tentes, en énergie, en eau potable et en protection médicale au profit des 600 familles sinistrées. Pour faire face à cette situation, le directeur, les officiers et des dizaines d’agents de la Protection civile se sont déplacés sur les lieux.
En effet, les éléments de la Protection civile ont dressé plus de 500 tentes pour abriter les sinistrés des trois communes. Le directeur de la Protection civile, M. A. Ben Saâd nous a informés que “les éléments de la Protection civile se sont organisés en plusieurs commissions pour collecter le maximum d’information concernant cette catastrophe”. Signalons que les deux avions-cargos chargés de denrées alimentaires envoyées par le ministère de la Solidarité à partir de l’aéroport de Boufarik, ont atterri jeudi à l’aérodrome de In Salah, et les premiers camions chargés de ces aliments sont arrivés à bon port la nuit même de leur arrivée. En termes de pertes humaines, ces dernières pluies ont engendré le décès d’un vieil homme de 76 ans qui répond aux initiales de A. A. au ksar de Hamadi dans la commune de Tsabit à 60 km au nord du chef-lieu de la wilaya d’Adrar.
Sa mort est due à l’écroulement du toit de sa maison sur lui. Les intempéries ont aussi causé des blessures légères à deux femmes. Les deux victimes ont été touchées par les gravats en raison de l’écroulement de murs construits en terre battue, dans la localité de Timogtène et de la commune de Aoulef. Alors qu’au niveau de la ville d’Adrar, les éléments de la Protection civile ont rejoint leur unité d’intervention tard dans la nuit de lundi à mardi et ce, à cause de l’inondation de plusieurs voies de communication, qu’ils devaient évacuer.
Ce problème revient en fait à chaque fois que la pluie arrive puisque toutes les rues et ruelles de la ville ne possèdent point de réseau d’évacuation des eaux pluviales. Ayant déjà posé la question aux responsables en charge de ce secteur, ils nous ont rétorqué qu’ “on ne peut réaliser ce genre d’ouvrage dans la ville d’Adrar puisque ces derniers ne tardent jamais pour se remplir de sable”.
Cependant, il se trouve que la stagnation des eaux pluviales cause des dégâts considérables aux routes réalisées à coups de milliards. Rappelons qu’en 2004 c’est la région de Gourara qui a subi des dégâts importants suite aux pluies torrentielles. D’ailleurs, le nombre de maisons construites avec des matériaux locaux ont été endommagées par ces averses qui étaient de l’ordre de 600 mm à Timimoun, de 200 à Tinerkouk, de 150 à Cherouine et Ouled Saïd et de 140 entre Tsabit et Sbaâ.
Signalons enfin, l’arrivée, hier matin, du ministre de l’Habitat Nordine Moussa, du ministre délégué aux Collectivités locales, M. Daho Ould Kablia et du directeur général de la Protection civile à l’aéroport de Reggane.

Couleur
Super modératrice

Messages : 120
Date d'inscription : 24/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum